ACCUEIL Coups de ♥

« Les deux gourmands », le goût de l’Île-de-France

1 août 2016

Mieux que le made in France, voici le made in Île-de-France ! La région francilienne, c’est 75% de plaines agricoles et de forêts. Autant de terres fertiles et nourricières souvent méconnues… Louis et Guillaume, les créateurs des Deux Gourmands, se sont ainsi lancés dans la fabrication de biscuits et de miels 100% franciliens.

LES DEUX GOURMANDS_photo

Les Deux Gourmands, c’est l’histoire de deux amis passionnés de gastronomie et fascinés par la monde agricole. Louis Bataille, 27 ans, a traversé la France à pied à la découverte des terroirs. Guillaume Caffin, 28 ans, est fils d’agriculteurs. Ensemble, ils se lancent dans un pari fou : sillonner la région parisienne à la recherche des meilleurs producteurs locaux. Ainsi, avec leurs biscuits aux saveurs d’exception, ils nous font redécouvrir les richesses agricoles d’Île-de-France : miel et safran du Gâtinais, farine d’épeautre du Mantois, oeufs de plein air de Gambais, chocolat d’Hardricourt, coquelicot de Nemours, sucre de Nangis ou encore miel de châtaignier du Dourdannais… des ingrédients soigneusement sélectionnés.

IMG_2790

Quant aux producteurs, ils sont tous engagés dans une démarche respectueuse de l’environnement. A la tête de fermes familiales, de moulins centenaires ou d’entreprises à taille humaine, ils privilégient les circuits d’approvisionnement courts et les méthodes de travail artisanales. A la clé, des matières premières de haute qualité, authentiques et savoureuses.

Toutes les recettes ont été élaborées, testées et approuvées par Louis et Guillaumes. Certaines sont inédites, d’autres plus traditionnelles voire ancestrales. C’est le cas du biscuit au coquelicot, spécialité de Nemours depuis 1850 quelque peu tombé dans l’oubli. Ou du biscuit au safran, or rouge cultivé dans la région depuis le 12e siècle.

Redonner leurs lettres de noblesse aux saveurs typiquement franciliennes, soutenir les agriculteurs engagés dans une démarche de revalorisation du terroir local, voilà le moteur des fondateurs. Les biscuits sont confectionnés dans leur atelier situé dans l’ancien corps de ferme familial à Crespières, dans les Yvelines.

IMG_9648

Après la pesée des ingrédients et une fois le pétrissage terminé, les biscuits sont détaillés puis cuits au four. Ils sont enfin contrôlés un à un avant d’être ensachés. Impliqués dans tout le processus de fabrication des biscuits, Louis et Guillaume mettent la main à la pâte, au quotidien.

Depuis peu, la marque propose en plus des biscuits, quatre miels de caractère (acacia, fleurs, forêt et tilleul), mis en pot dans leur miellerie située aussi à la ferme de Crespières. Cette diversification est née d’une rencontre avec un apiculteur pas comme les autres, Antoine Hédouin. Du haut de ses 21 ans, l’homme est déjà à la tête de plusieurs centaines de ruches. Son miel, il le récolte dans les forêts, prairies et vergers d’Île-de-France : de la plaine de Versailles jusqu’à la vallée de Chevreuse en passant par le parc naturel régional du Gâtinais français, territoire apicole ancestral aujourd’hui peu exploité. Le jeune apiculteur s’inscrit dans une démarche environnementale respectueuse des biotopes.

IMG_9634

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply